Revue de presse

LA LETTRE GUTENBERG, NUMÉRO 52 – AVRIL 2024 met à l’honneur le travail sur la création de la police de caractères LUCIOLE pour malvoyants

Lire l’article ICI

Sortie de l’ouvrage Langage et interactions verbales chez l’enfant déficient visuel

Ouvrage de Anna R. Galiano, professeure en psychologie du handicap, directrice Laboratoire DIPHE, publié aux Presses universitaires de Louvain (collection Sensorialités) avec la Préface de Anne Bragard, Responsable scientifique de la chaire UCL-IRSA en déficiences sensorielles et troubles d’apprentissage (Belgique).

L’ouvrage Médiation animale à tous les âges de la vie de notre collègue Anna R. Galiano dans la revue Cerveau & Psycho de juillet août 2023.

Médiation animale à tous les âges de la vie dans la revue Cerveau & Psycho de juillet août 2023.

La fondation VISIO met à l’honneur le laboratoire DIPHE

L’équipe DIPHE dans le Dauphiné Libéré | Jeudi 13 juin 2023 « Le temps de pause méridienne »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Lyon | 7 juin 2023

Promotion 2023 de l’Institut Universitaire de France :
Trois enseignant.es-chercheur.es e l’Université Lumière Lyon 2 distingué.es.

Tous les ans, l’Institut Universitaire (IUF) attribue des chaires à des enseignant.es-chercheur.es représentant
l’ensemble des domaines de la recherche. Les lauréat.es sont sélectionné.es par un jury international qui reconnaît
ainsi la grande qualité de leurs travaux et de leurs projets de recherches.
L’IUF a pour mission le développement de la recherche de haut niveau dans les Universités et le soutien à
l’interdisciplinarité. Il contribue également à « la féminisation du secteur de la recherche, et à une répartition plus
équilibrée de la recherche universitaire dans le pays, et donc à une politique de maillage scientifique du territoire ».
C’est par un arrêté du 4 mai que la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a nommé la nouvelle
promotion. Parmi les nouveaux membres figurent trois enseignant.es-chercheur.es de l’Université Lumière Lyon 2 dont :
  • Jean-Yves Baudouin, membre senior, lauréat au titre de la chaire fondamentale.
    Jean-Yves Baudouin est professeur d’université en psychologie du développement et membre de l’Unité de Recherche Développement Individu Processus Handicap Education (DIPHE).

Communiqué de presse.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Genève | 6 juin 2023

Article intégral

Pour citer cet article : 

Valente, D., Chennaz, L., Archambault, D., Négrerie, S., Blain, S., Galiano, A. R., & Gentaz, E. (2023). Comprehension of a multimodal book by children with visual impairments. British Journal of Visual Impairment. https://doi.org/10.1177/02646196231172071

Les enfants avec un handicap visuel ne perçoivent pas le monde comme les voyant-es. Dès lors, ils et elles ont besoin d’outils éducatifs spécifiques, dont des livres jeunesse, qui valorisent leurs compétences et leurs sens disponibles. Une équipe de l’Université de Genève (UNIGE), en collaboration avec l’Université Lumière Lyon 2, l’Université Paris 8 et la maison d’édition «Les Doigts Qui Rêvent», a conçu un livre d’illustrations tactiles auxquelles des sons ont été associés. Cet outil prometteur facilite l’identification des objets pour les enfants avec un handicap visuel ou non. Ces résultats sont à découvrir dans le British Journal of Visual Impairment.

Site de l’université de Genève

05 mai 2023

On parle de nous.

La revue ASH publie un édito sur l’ouvrage Médiation animale à tous les âges de la vie dirigé par Anna R. Galiano dans le numéro de mai par la journaliste Brigitte Bègue intitulé « La médiation animale. Des bienfaits prouvés » (05 mai 2023 P.38).

2 mai 2023

Plusieurs chercheurs du laboratoire DIPHE ont participé aux tests sur la nouvelle police de caractères spécialement créée pour les personnes malvoyantes appelée LUCIOLE dont les résultats ont été publiés dans la revue Acta Psychologica .

L’objectif principal de cette étude est d’examiner la lisibilité d’une nouvelle police, Luciole , conçue par le Centre Technique Régional pour la Déficience Visuelle (CTRDV PEP69/ML) et le studio typographies.fr, en collaboration avec le laboratoire de psychologie du développement (UR DIPHE ) de l’Université Lumière Lyon 2 (France). Luciole a une conception fondée sur des preuves, mais elle est également étayée par les observations de professionnels (ophtalmologistes, orthoptistes, transcripteurs braille, typographes, etc.) impliqués dans le domaine de la déficience visuelle. La méthode des groupes de discussion a été utilisée pour identifier les critères typographiques les plus importants pour les lecteurs malvoyants. La police Luciole a été conçue autour d’un ensemble de critères de conception spécifiques pour offrir une lecture plus confortable aux personnes malvoyantes.
Les caractéristiques typographiques ainsi que la facilité d’utilisation, la simplicité de la licence et la création d’un jeu de caractères étendu (support linguistique et mathématique) suggèrent que Luciole peut potentiellement être une bonne police pour les lecteurs malvoyants. Luciole contient plus de 700 caractères dans chaque variante, ainsi que des symboles grecs et mathématiques. Enfin, Luciole est accessible gratuitement aux personnes déficientes visuelles et aux professionnels (lien ci-dessous).

Dans cette étude, l’équipe a analysé l’effet du type de police sur la lisibilité. Luciole a été comparée à cinq autres polices (Arial, OpenDyslexic, Verdana, Eido et Frutiger) chez 145 lecteurs français (73 malvoyants et 72 voyants normaux), âgés de 6 à 35 ans et répartis en quatre groupes d’expertise en lecture. Les participants ont effectué deux tâches, lisant d’abord des textes sur papier, puis lisant de faux mots à l’écran en utilisant le suivi oculaire (Eye tracking). Environ la moitié des participants malvoyants avaient une préférence subjective pour Luciole lors de la lecture sur papier et sur écran ; une préférence plus faible est notée pour les participants ayant une vision normale. D’autres critères de lisibilité montrent un léger avantage de la police Luciole sur certaines polices (par exemple, Eido et OpenDyslexic) dans les deux groupes. Les résultats obtenus en tenant compte du niveau d’expertise en lecture confirment cette tendance.

Lien pour télécharger l’article

Référence pour citer cet article :

Galiano, A.R., Augereau-Depoix, V., Baltenneck, N., Latour, L., & Drissi, H. (2023). Luciole, a new font for people with low vision. Acta Psychologica, 236, 103926. https://doi.org/10.1016/j.actpsy.2023.103926

Lien pour télécharger Luciole en français et en anglais

Mars 2023

Quentin Hallez, MCF UR DIPHE, a récemment publié deux articles – dont l’un en collaboration avec le Pr., Rebecca Shankland – dans une collection spéciale intitulé « Perception of time ». Nous vous invitons à en savoir plus sur ces travaux en consultant la page dédiée sur Nature.com :  https://www.nature.com/collections/ggiiicfjbi« 

Février 2023

Suite au colloque Colloque de restitution de l’Étude Homère prévu le 7 février 2023 après-midi au Palais d’Iéna à Paris, notre collègue Bruno Gendron par de notre étude sur France Inter

Pour écouter l’émission cliquer ici

Le rapport et la synthèse sont désormais disponible en libre accès.

Pigeon, C., Baltenneck, N., Galiano, A.R. & Uzan, G. (2023). Étude Homère. Étude nationale sur la déficience visuelle. Rapport de recherche, Université Lyon 2. 

Résumé des résultats en images

Résultats Homere synthèse

Novembre 2022

Un membre du lab DIPHE publie un article dans la revue Scientific Reports-Nature : notre collègue Quentin Hallez en collaboration avec la doctorante Lisa Filippone et le Pr Rebecca Shankland vient de paraitre dans la prestigieuse revue Nature « Effect of food cues on time perception: Influence of calories and diet control » Voici le résumé de cet article « The aim of this study was to investigate the influence on individuals’ time perception of observing a range of foods differing in calorific content. In a first experiment, 92 adult participants performed a temporal bisection task with stimulus durations presented in the form of high- or low-calorie food pictures as well as matched non-food control pictures. In a second experiment, 102 participants performed a strict replication of Experiment 1, without the low-calorie pictures condition as it showed less pronounced effects. Across the two experiments, the data revealed common results. An overestimation of time was observed in relation to high-calorie food pictures when compared with non-food pictures (Experiment 2), and the effect was a function of participants’ diet control (Experiments 1 & 2). Contrary to our hypothesis, the more the participants reported controlling their diet, the less they overestimated the time when presented with food stimuli. The participants who controlled their diet reported being less aroused by the high-calorie food pictures, allowing the assumption that the modulation in time overestimation relies on the arousal response generated by high-calorie food pictures. Hallez, Q., Filippone, L. & Shankland, R. Effect of food cues on time perception: influence of calories and diet control. Sci Rep 12, 20342 (2022). https://doi.org/10.1038/s41598-022-24848-5

Octobre 2022

Renoncer à l’illusion que «toucher c’est voir»

12 Oct 2022 | Documentation, Lecture, Psychologie, Sciences

Dans une étude de 2012, cinq chercheuses et chercheurs de l’Institut de Psychologie (Université Lumière Lyon 2), coordonnés par Anna Rita Galiano, révèlent avec nuance quelques différences de fonctionnement entre vision et toucher. Voici ce qu’on peut en retenir. … Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site de la Fondation Toucher

Juillet 2022

Mieux accompagner le handicap dans la société

Être en situation de handicap, le thème est délicat. Comment ajuster notre regard sur l’autre qui, parce qu’il/elle présente une différence, ne vit pas son quotidien à l’identique du nôtre ? Comment faciliter la rencontre de chacun.e dans une société qui se dit vouloir être de plus en plus inclusive ? Anna Rita Galiano et Liliane Pelletier décryptent pour nous les enjeux que sous-tend la question de vivre le handicap en société.

Entretien réalisé par Caroline Depecker Quatrième numéro de Rchrch – le magazine de la recherche de l’Université !

Télécharger le quatrième numéro de Rchrch – le magazine de la recherche de l’Université !

Juin 2022

Techniques d’illustration et livres multisensoriels pour les personnes déficientes visuelles

Juin 2022

Dans le champ du handicap visuel, les recherches des laboratoires SMAS et DIPHE se situent à la croisée du design et de la psychologie. Leurs équipes scientifiques testent les outils éducatifs avec les enfants déficients visuels et proposent des solutions d’adaptation innovantes. CNRS Images, retrouvez tout le reportage photo ici

Un enfant en situation de handicap visuel suit le scénario de l’album en trois dimensions « La balade des petits doigts » : il a descendu un escalier et se dirige vers un trampoline. Cet album tactile à destination des enfants déficients visuels utilise une technique d’illustration en 3D qui engage la gestuelle du lecteur. Il se démarque des livres tactiles traditionnels, où les dessins sont reproduits en relief, qui reposent sur des codes visuels qui n’ont pas toujours de sens pour les enfants déficients visuels. Les gestuelles activent des schémas sensori-moteurs qui facilitent l’identification des illustrations par les enfants aveugles mais aussi par les enfants voyants. Cette technique d’illustration a été mise au point par les laboratoires DIPHE et SMAS. Leurs équipes scientifiques testent les outils éducatifs avec les enfants déficients visuels et proposent des solutions d’adaptation innovantes. Elles ont aussi conçu une méthodologie de design participatif pour la conception d’outils multisensoriels. « La balade des petits doigts » de Dannyelle Valente est un prototype conçu par les éditions Les doigts qui rêvent, issu du projet de recherche FNS Haptic Books/Université de Genève. INS1640 Institut des sciences humaines et sociales 20220066_0015

Octobre 2021

Conférence organisée par la MSH-Alpes (Maison des Sciences de l’Homme) « Développer les compétences psychosociales chez l’enfant – Rebecca SHANKLAND, PR Laboratoie DIPHE

Février 2021

Les enfants aveugles ne se représentent pas le monde comme les voyant.es. Une équipe de recherche de l’UNIGE et de l’Université Lumière Lyon 2 a mis au point des albums tactiles adaptés spécifiquement à leurs besoins.

Dannyelle Valente à l’honneur sur « Des livres tactiles adaptés aux enfants aveugles »

Aller au contenu principal